On avait pas connu ça depuis Firefox. Un nouveau navigateur web. Enfin, un navigateur web qui naît des cendres d'un autres. Pas sûr non plus, Firefox est tout ce qu'il y a de plus vivant. Son nom est Flock. Ce nom m'embête pas, mais il y a déjà une application nommée Flock sur mon système Linux, c'est gênant.

Revenons à nos moutons. J'ai commencé à tester ce navigateur, disponible pour le moment en préversion. A l'heure où j'écris ce billet, la version actuelle est la 0.4.10. Bon, c'est inévitable, on va le comparer à Firefox. Pourquoi? Tout simplement parce Flock est basé sur Firefox. Ce n'est pas un fork, du moins ça n'en a pas la prétention. Il semble d'ailleurs que les contributions à Flock pourraient devenir des contributions à Firefox.

Bon alors, si c'est basé sur Firefox, qu'est-ce que ça a de mieux ou de différent? D'abord, le look. Autant le thème par défaut de Firefox me branche moyen (ça m'a permis d'aller fureter durant des heures sur les pages de thèmes chez Mozilla pour trouver ze thème qui déchire tout), autant le thème par défaut de Flock ne me donne pas envie de changer, du moins pas dans les prochains jours. Je trouve qu'il se marie plutôt bien avec les interfaces de type Aqua (Mac OS X pour les non-initiés) dont je suis, il faut l'avouer, friand. Je crois qu'on peut le dire, Flock, au démarrage, il a de la gueule, son logo et son interface donnent envie de s'en servir.

Mais ce n'est pas tout. Flock c'est un navigateur social, et ça se voit dans son comportement : quand j'ai voulu enregister un signet/marque-page/favori (rayer les mentions inutiles), il m'a proposé d'aller le mettre chez Del.icio.us, Ze site de partage de liens, du moins le principal. Je n'ai pas eu l'occasion de vérifier, mais il semble que, social pour social, Flock aide aussi les gens à faire leur blog sur Wordpress (pas de bol, j'ai pris Dotclear), ou de partager leurs images sur Flickr. Que de choses à tester, pour moi, resté au navigateur qui à la rigueur m'affiche la météo, arrête les pop-ups (de moins en moins, hélas) et me propose une recherche sur Google ou Wikipédia. Ca fait un choc, et une fois de temps en temps, ça ne fait pas de mal.

Je n'ai pas vérifié, mais il semble que pour peu qu'on cherche, il est possible d'ajouter à Firefox des extensions qui permettront d'en faire autant, et avec la maturité d'un logiciel qui a déjà passé la 1.0. Je dirais même que je trouve Flock un peu buggé pour le moment, ses fonctions d'import de signets ne sont pas au point. Pourtant, ça marche chez les copains de chez Mozilla.

Alors quoi? Pétard mouillé ou réelle innovation? Je crois qu'il faut voir sur le long terme. Même si je trouve Flock moins abouti que Firefox lorsque j'ai commencé à m'en servir (0.6), je trouve qu'il a du potentiel. On pourrait assister, à la sortie de Windows Vista, à une guerre des navigateurs comme on en avait pas vu depuis Netscape. Ca pourrait se résumer ainsi :
- IE 7 Pour les habitués du monde Microsoft, et avec un poil dans la main (j'appelle au troll, mais je prend quand même le risque);
- Safari : c'est déjà un choc d'acheter un Mac, alors mieux vaut avoir un navigateur déjà installé (poil dans la main 2, mais en mieux, Acid2 inside);
- Mozilla Firefox : le navigateur "à la carte", prenez-moi, et remplissez-moi d'extensions. Attention toutefois au changement de version;
- SeaMonkey : feu Mozilla, "la suite Internet", qui suit la suite bureautique. Et après, on fait la suite multimédia?
- Flock : le navigateur social, pour la génération "Real TV" qui veut qu'on sache tout de sa vie, et qui la montre sur le net (bande de voyeurs !).

La fondation Mozilla aurait-elle d'ores et déjà rempli sa mission? Apporter de l'innovation et du choix. Je n'en suis pas si sûr, sur nos 5 valeureux guerriers, 3 se sont fourni chez le motoriste Gecko. le vainqueur n'est peut-être pas celui qu'on croit... Pour tester : www.flock.com