Hardware

Billets sur le matériel, informatique le plus souvent

Fil des billets - Fil des commentaires

13 déc. 2017

Raspberry Pi : Attention à l'alimentation !

Lire la suite...

Il y a quelques mois, j'avais publié un billet sur pbulk. J'avais pris en exemple la configuration mise en place sur un Raspberry Pi 2B. Ce n'était pas une totale réussite, car parfois le Raspberry Pi gelait. Non, pas passer en dessous de 0°C, mais plutôt avoir un système qui ne répond plus. Plus rien, ou presque, la petite carte ne répondant qu'au ping.

On débranche, on rebranche, et ça repart. Jusqu'au suivant. Difficile dans ces conditions de construire presque 1500 paquets logiciels pour mes autres Raspberry Pi. La configuration d'alimentation choisie à l'époque avait pour but de limiter le nombre de prises de courant occupées : un PiHub, accompagné de son alimentation 5V 3,5A. Je pensais que pour 2 Raspberry Pi B+ et 2 2B, cela allait suffire. Finalement non, et non seulement les bulks ne passaient plus et finissaient par corrompre la carte SD, mais en plus l'alimentation a fini par lâcher.

Avant que l'alimentation du PiHub ne lâche, j'avais déjà déplacé le Raspberry Pi 2B dédié aux bulks sur une alimentation dédiée, en utilisant un chargeur de téléphone mobile. Lui aussi ne suffisait pas finalement, puisque j'ai eu quelques gels. Alors que faire ?

Une fois l'alimentation du PiHub hors service, j'ai finalement craqué pour un autre bloc, délivrant cette fois-ci 4,8A au total, mais dont certains ports peuvent délivrer jusqu'à 2A d'intensité. Depuis lors, je construits mes environ 1500 paquets par semaine sans problème depuis plus de trois semaines !

Moralité : il faut bien choisir l'alimentation de ses Raspberry Pi ! Cela peut poser certains problèmes !

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le sur les réseaux sociaux ! Si en plus vous avez des remarques, ou des propositions d'améliorations, n'hésitez pas : les commentaires sont là pour ça !

Crédit photo : Teresa Walter/USFWS - Electrial fixtures to control that backup power generator.

18 juin 2008

Nouveau jouet

Un nouveau gadget électronique vient alourdir mes poches :-)

Lire la suite...

En témoigne l'habillage d'iPhone disponible pour ce blog (si ce n'est pas le thème affiché à la lecture de ce billet, allez regarder dans le menu déroulant permettant de choisir son thème), en ce moment je m'intéresse à l'Internet mobile. Dans un premier temps résolu à attendre l'arrivée du FreeRunner du projet OpenMoko, les dysfonctionnements de mon Sony Ericsson K610i ont vite commencé à ébranler cette patience. A tel point que je pensais même acheter un HTC Touch, oui, cette immondice tournant sous Windows Mobile ! J'ai finalement craqué pour autre chose : la tablette Internet Nokia N800. Je m'amuse comme un petit fou avec ce nouveau jouet embarquant une version de Debian compilée pour son processeur ARM. Couplée à 2 grosses SD-Card de 4Go chacune, je peux y stocker quelques films de vacances, podcasts, et musiques. J'en viendrais presque à laisser tomber mon fidèle iPod Photo, pourtant équipé de 20Go d'espace disque.

Doté d'une connectique USB, Bluetooth et Wifi, cet engin est un vrai bonheur. Enfin, quand je trouve un réseau Wifi, car je ne suis pas parvenu à faire fonctionner ensemble mon téléphone mobile et le N800. Alors, si quelqu'un me dit que c'est possible avec un OpenMoko, peut-être vais-je encore taper dans mes économies pour acheter le téléphone libre? En attendant, trouver un réseau Wifi ouvert dans Paris n'est pas mission impossible quand on est près à marcher 5min... :-)

15 juin 2007

Free dégroupé avec un Speedtouch 510v4

et en prime, le téléphone !

Lire la suite...

Je vais résilier mon abonnement Free, mais j'aimerais en profiter au moins un peu jusqu'au bout. J'ai donc ressorti du placard ce bon vieux Thomson Speedtouch 510v4. Mais pour le dégroupage total, c'est un peu sioux, donc voici quelques liens pour configurer son speedtouch et continuer de bénéficier de la téléphonie.

Tout d'abord, le speedtouch. Dans mon cas il est équipé du firmware dans sa version 4.2.3.0. Je suis allé sur ce site, récupérer les profils (archive zip en haut de la page). J'ai ajouté le profil IPoA en allant dans la webadmin, mode "Advanced", puis "Templates" sur le menu de gauche et uploadé le fichier ipoa.tpl.

Ensuite, il faut configurer la connexion elle-même. Mais l'assistant ne voit pas le profil IPoA, il faut donc uploader dans le modem un fichier de paramètres tout prêt. Plutôt que de se casser la tête en lisant la doc Thomson, on ira sur cette page en entrant son adresse ip free, on obtient un fichier .ini, qu'on uploadera dans le modem via la webadmin, mode "Advanced", puis "System".

Une fois qu'on a le net, on se dit qu'on aimerait bien continuer à profiter de la téléphonie. 2 solutions, on téléphone avec un ordinateur ou sans ordinateur. Pour le premier cas, on installe le logiciel "X-Lite" et on le configure grâce à ce tutoriel. J'ai plutôt choisi la deuxième solution, j'ai emprunté un Linksys PAP2 (50 euros fdp in sur le net, moins cher sur Ebay, mais il vient de Hong-Kong et n'a pas de prise de courant française), et je l'ai configuré via ce tutoriel.

Je devrais pouvoir tenir 2 semaines sans la freebox :) Merci aux rédacteurs de ces tutos et autres configurateurs, c'est bien pratique !

Edit : bon en fait ça marche à moitié, je peux appeler mais on peut pas m'appeler... pourtant j'ai redirigé les ports SIP, bizarre...

2 mai 2006

Ma carte mère parle !

C'est beau le progès

Lire la suite...

Ce week-end, j'ai changé de carte mère, je suis passé d'une carte à base de chipset Via KT600 à une à base de Nvidia Nforce 2 ultra 400, la bien connue Asus A7N8X-E Deluxe, que j'ai eu d'occasion (le lien c'est juste pour les infos techniques). J'ai eu la surprise d'entendre, une fois la machine remontée, une voix (féminine) m'indique que les tests avant le boot sont passés avec succès, et que la machine va démarrer l'OS. C'est assez marrant, une fois, deux fois mais au bout de trois on va dans le BIOS et on désactive. Il parait que la version française est beaucoup moins sexy...

Propulsé par Dotclear