Clubic a publié un article sur le défaçage du site Internet de Kevin Mitnick. En lisant l'article, on apprend qu'en fait Kevin a fait appel à un prestataire pour son site, qui, après visite, n'est tout simplement qu'une vitrine.

Cela diminue la portée de l'exploit, car on peut supposer que Mitnick n'est qu'un client parmi d'autres pour le prestataire, et que ce dernier possède des infrastructures de taille assez conséquente pour ne pas placer la sécurité de ses systèmes en priorité numéro un. On se permettra quand même une petite morale pour monsieur Mitnick : "on n'est jamais mieux servi que par soi-même".