J'ai mis du temps à m'en rendre compte : la plupart des OS récents disposant de sudo ont en plus de leur fichier sudoers un répertoire nommé sudoers.d. A quoi sert ce répertoire ? Tout simplement à inclure des fichiers de configuration sudo, en utilisant la même syntaxe que le fichier sudoers. Comment cela est-il possible ? Grâce à la capacité de sudo à inclure des fichiers de configuration, comme en témoigne cet extrait (pris sous NetBSD), généralement à la fin du fichier sudoers :

## Read drop-in files from /usr/pkg/etc/sudoers.d
## (the '#' here does not indicate a comment)
#includedir /usr/pkg/etc/sudoers.d

Maintenant, au lieu d'ajouter de la configuration dans sudoers, il suffit de créer un fichier, par exemple sudoers.d/toto contenant notre configuration personnelle.

Et pour la compatibilité ? La plus vieille version de sudo que j'ai testée avec succès est la 1.7.2p1, sur une CentOS 5. J'ai aussi fait un test sur une RHEL 4.5 (disposant de sudo 1.6.7p5), mais celui-ci n'était pas concluant.