Je me suis dit que ça serait sympa de vous faire découvrir l'association SDF (pour Super Dimension Fortress) et son projet freeshell : un accès en mode terminal sur une machine UNIX (NetBSD pour être exact). Cet accès, dans certaines conditions, est gratuit. C'est assez chouette, ça existe depuis très longtemps et permet d'apprendre les rudiments d'UNIX sans forcément installer en physique ou en virtuel ce type d'environnement. L'association fait cela à but éducatif et culturel, et est reconnue "non-profit" (oui, c'est une association américaine).

Pour accéder à freeshell, et créer un compte, il suffit de se munir d'un client SSH et de se connecter de la façon suivante :

ssh new@sdf.org

il existe d'autres moyens, qui reposent généralement sur SSH ou telnet, sur la page d'inscription au service.

J'ai indiqué plus haut que sous certaines conditions, ce service est gratuit : il y a en fait différent niveaux de services, selon ce que vous êtes prêts à payer. Une fois le compte et l'accès créé, vous disposez de certains outils, comme :

  • mutt, pop3, imap, icq, twitter, bsflite (aim), irc (sur le réseau SDF) ;
  • games, mud, lynx, gopher, TOPS-20 ;
  • hébergement HTTP statique de type http://yourlogin.sdf.org (d'autres domaines sont possibles) ;
  • traceroute, ping, whois, dig et d'autres.

mais tout ça est dans un shell limité. Si vous consentez à payer une petite somme (historiquement 1 Dollar US), un accès shell "classique" (comprendre : bash, ksh, tcsh, rc ou zsh) vous est alors ouvert, avec bien plus de possibilités, comme le webmail, FTP, SFTP (en entrée, pas en sortie), ou un accès à plus d'outils. Pourquoi le shell limité et pourquoi la somme ? Pour éviter le spam d'une part, et d'autre part car le traitement peut se faire par courrier papier, il suffit d'envoyer un billet de 1 Dollar (ou de 5 Euros) à l'adresse indiquée dans la page d'explication.

Encore plus d'outils et de possibilités sont offertes à qui est prêt à mettre un peu plus la main au portefeuille, et certains services sont facturés au mois, comme par exemple un accès VPN. Le tout est hébergé aux USA, et il existe aussi une version européenne, hébergée en Allemagne : SDFEU. Rien que pour l'accès shell, traceroute, dig, whois et autres lynx, c'est assez pratique je trouve, d'avoir un point "de sortie" ailleurs que dans son pays d'origine. Cela permet par exemple de tester des filtrages (géolocalisation ?). C'est aussi, à mon sens, un moyen de disposer d'un hébergement web (statique) peu coûteux et à taille plus humaine, et à finalité moins commerciale.