Généralement, quand on cherche à obtenir les propriétés d'un fichier, on utilise la commande ls, avec l'argument -l, ce qui donne un résultat proche de ceci :

nils@orgrimmar:~$ ls -l /dev/null 
crw-rw-rw- 1 root root 1, 3 août  4 11:21 /dev/null

C'est bien gentil, mais si on ne souhaite avoir comme information que le propriétaire d'un fichier, ça fait beaucoup de choses à filtrer. Filtrer la sortie de ls avec awk n'est pas le truc le plus méchant, mais je trouve que c'est comme utiliser un fusil à pompe pour se débarrasser d'une mouche. On est dans le monde UNIX, là où il y a des programmes qui ne font qu'une seule tâche, mais qui la font bien.

Et l'outil qui fait cela se nomme tout simplement stat, et est disponible sur de nombreux systèmes. Sous RHEL/CentOS, il est inclus dans le paquet coreutils, et il est installé avec le système de base dans NetBSD. Là où c'est par contre un peu moins drôle, c'est que l'implémentation Linux diffère de l'implémentation BSD.

Exemple, sous Linux :

nils@orgrimmar:~$ stat -c %U /dev/null 
root

Et ensuite sous NetBSD :

nils@dev:~$ stat -c %U /dev/null 
stat: unknown option -- c
usage: stat [-FlLnqrsx] [-f format] [-t timefmt] [file ...]

Allez, on recommence avec les bonnes options :

nils@dev:~$ stat -f %Su /dev/null 
root

Ici, j'ai cherché à afficher le nom de l'utilisateur propriétaire du fichier, mais d'autres propriétés sont disponibles, comme le nom du groupe, les UID et GID propriétaires, les droits, la taille, les dates de création et de modification, le nom du fichier... D'ailleurs, lancé sans autre argument que le nom du fichier, stat propose bon nombre d'informations.