De nombreux outils libres de détection et d'information sur le matériel de son ordinateur existent. En vrac, lspci, lshw, et dmidecode. J'ai un peu mis le nez dans ce dernier récemment, et j'ai remarqué quelques options intéressantes, que je partage ici.

Habituellement, dmidecode est lancé, sans argument, en tant que root. En effet, celui-ci a besoin d'accéder au matériel via le SMBIOS. Je ne copierai pas ici un exemple de sortie, car c'est assez long. On peut commencer par limiter un peu cette longueur, en utilisant l'option -q, pour quiet. La différence est assez notable, voici une comparaison (sous NetBSD, bien entendu) :

root@shell2:~# dmidecode | wc -l
     544
root@shell2:~# dmidecode -q| wc -l
     443

Près de 100 lignes de différence, concernant principalement des entrées inactives et des méta-données. Cela devrait déjà aider en lisibilité.

Ensuite, il se peut qu'on cherche une information précise sur son système. Par exemple, le nombre de modules de mémoire vive, ainsi que le nombre total de modules présents :

root@shell2:~# dmidecode -q -t memory | grep Size
        Size: 4096 MB
        Size: No Module Installed
        Size: No Module Installed
        Size: No Module Installed

J'ai donc un module de 4 Go de mémoire vive, et la machine peut en accueillir trois autres. L'option -t peut prendre d'autres valeurs, il suffit de ne pas en indiquer pour avoir la liste.

Une autre option utile est -s, par exemple si on recherche des informations sur son processeur :

root@shell2:~# dmidecode -s processor-family
Atom
root@shell2:~# dmidecode -s processor-manufacturer
Intel(R) Corporation
root@shell2:~# dmidecode -s processor-version
Intel(R) Atom(TM) CPU  C2350  @ 1.74GHz
root@shell2:~# dmidecode -s processor-frequency
1743 MHz

Cette option peut aussi prendre d'autres valeurs, et comme pour la précédente, il suffit de ne pas en indiquer pour avoir la liste.

Là où j'ai beaucoup ri, c'est quand je suis allé chercher des informations sur le système et le baseboard :

root@shell2:~# dmidecode -s system-manufacturer
Online Labs
root@shell2:~# dmidecode -s system-product-name
SR
root@shell2:~# dmidecode -s system-version
(^_^)
root@shell2:~# dmidecode -s system-serial-number
42
root@shell2:~# dmidecode -s baseboard-manufacturer
Online Labs
root@shell2:~# dmidecode -s baseboard-product-name
SR
root@shell2:~# dmidecode -s baseboard-version
42
root@shell2:~# dmidecode -s baseboard-serial-number
42
root@shell2:~# dmidecode -s baseboard-asset-tag
42

On remarque donc que le constructeur de la machine peut y mettre un peu ce qu'il veut. On reconnaît ici clairement un serveur Dédibox.

Pour plus de détails, la page de manuel reste incontournable.

Des remarques, des propositions d'améliorations ? Où même des exemples amusants sur certains systèmes particuliers ? Les commentaires sont là pour ça !