the handlerDans le billet précédent, j'ai abordé la création d'un hyperviseur Xen (dom0) NetBSD. Il est donc temps de s'occuper du système invité NetBSD, le domU.

Création du domU Xen

Pour créer notre domU, nous avons besoin de 3 éléments présents sur le dom0 :

  • un fichier de disque dur (on pourrait utiliser LVM ou une partition, mais cela est moins flexible) ;
  • dans le cas de NetBSD, un fichier de noyau ;
  • et un fichier de configuration.

D'abord, le fichier de disque dur. Pour le créer, il suffit d'utiliser la commande dd. La taille de ce fichier déterminera la taille du disque dur de la machine virtuelle. Créons un fichier de 4 Go (4096 blocs d'1 Mo) :

root@rogue:~# dd if=/dev/zero of=/srv/xen/images/disk/netbsd.img bs=1m count=4096

On peut remarquer que cet exemple remplit notre fichier de zéros, et ne crée pas de fichier sparse. Il semble que la gestion des fichiers sparse ne soit pas parfaite sous NetBSD, d'après le tutoriel officiel.

Ensuite, récupérons les fichiers noyau :

root@rogue:~# mkdir -p /srv/xen/images/kernels/NetBSD/NetBSD-7.1/amd64/
root@rogue:~# cd /srv/xen/images/kernels/NetBSD/NetBSD-7.1/amd64/
root@rogue:/srv/xen/images/kernels/NetBSD/NetBSD-7.1/amd64 # ftp http://cdn.netbsd.org/pub/NetBSD/NetBSD-7.1/amd64/binary/kernel/netbsd-INSTALL_XEN3_DOMU.gz
root@rogue:/srv/xen/images/kernels/NetBSD/NetBSD-7.1/amd64 # ftp http://cdn.netbsd.org/pub/NetBSD/NetBSD-7.1/amd64/binary/kernel/netbsd-XEN3_DOMU.gz

On récupère deux fichiers de noyau, car l'un d'entre eux ne sert que pour l'installation. Une fois celle-ci terminée, il faut penser à configurer notre domU avec le noyau "classique".

Nous pouvons enfin créer notre fichier de configuration, /usr/pkg/etc/xen/netbsd :

root@rogue:/usr/pkg/etc/xen# grep -v ^# netbsd | grep -v ^$
name = "netbsd"
uuid = "d0f3e8d3-2f54-11e7-b035-00301bbde894"
kernel = "/srv/xen/images/kernels/NetBSD/NetBSD-7.1/amd64/netbsd-INSTALL_XEN3_DOMU.gz"
memory = 256
vcpus = 1
vif = [ 'bridge=bridge0,mac=00:16:3E:00:00:02' ]
disk = [ '/srv/xen/images/disk/netbsd.img,raw,xvda,rw' ]

Les directives du fichier de configuration sont assez explicites, néanmoins il convient de préciser certaines choses :

  • d'abord, le nom de la machine virtuelle ("name") doit être unique ;
  • et en passant, l'uuid aussi (généré via uuidgen), mais il n'est pas obligatoire, la directive peut être vide ;
  • la mémoire est spécifiée en méga-octets ;
  • on peut spécifier plusieurs interfaces réseau ou disques durs.

On peut ajouter bien d'autres options, mais il est préférable de commencer par un fichier simple, qui démarrera une machine en mode texte, avant d'aller plus loin.

Maintenant que notre fichier de configuration est prêt, démarrons notre domU :

root@rogue:/usr/pkg/etc/xen# xl create -c netbsd

L'option -c permet d'attacher la console locale de la machine virtuelle en mode texte, et donc de pouvoir interagir avec (pour, par exemple, effectuer une installation).

Installation de NetBSD dans le domU

L'installation se passe de manière similaire à ce qui est présenté dans le guide officiel, mais à une différence près : une fois l'installation terminée, il faut quitter l'installeur (au lieu de redémarrer), puis éteindre la machine virtuelle :

# shutdown -p now

De retour dans le dom0, il faut alors changer le fichier de noyau pour un démarrage "classique" :

root@rogue:/usr/pkg/etc/xen# vi netbsd
kernel = "/srv/xen/images/kernels/NetBSD/NetBSD-7.1/amd64/netbsd-XEN3_DOMU.gz"

On peut ensuite démarrer notre machine virtuelle, dans l'exemple suivant sans attacher la console locale de celle-ci :

root@rogue:/usr/pkg/etc/xen# xl create netbsd

On est vraiment obligé de spécifier sur le noyau ?

Dans le domU d'exemple du billet précédent, le système OpenWrt était démarré grâce à pygrub, un chargeur de démarrage pour Xen. Celui-ci n'est hélas pas capable de lire le système de fichiers FFS utilisé par NetBSD. Cela n'est pas non plus possible pour pv-grub, qui n'est de toute façon pas disponible dans les paquets Xen pkgsrc.

Quelles sont alors les possibilités ? La première consiste à créer une partition /boot en ext2/3/4 au début du disque virtuel, et d'y placer noyau et configuration Grub, comme l'indique ce tutoriel. Une autre consiste à compiler soi-même une version de Grub2, qui semble maintenant gérer Xen, tout du moins d'après ce billet du blog officiel Xen, daté de janvier 2015.

Autres actions possibles

Démarrer sa machine virtuelle, c'est bien, pouvoir effectuer d'autres actions et vérifications, c'est mieux ! Voici donc, en vrac, quelques commandes utiles pour gérer ses domU :

  • xl shutdown <chemin vers le fichier de configuration> permet d'arrêter proprement celui-ci ;
  • besoin d'appuyer sur le bouton Off comme un gros barbare ? xl destroy <nomdudomU> ;
  • lister les domU en fonctionnement : xl list ;
  • et pour avoir cette liste en temps réel, présentée à la manière d'un top, on peut utiliser xl top.

D'autres commandes et paramètres sont disponibles dans la page de manuel de la commande xl.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le sur les réseaux sociaux ! Si en plus vous avez des remarques, ou des propositions d'améliorations, n'hésitez pas : les commentaires sont là pour ça !

Crédit photo : ColonelMustard - the handler''