Mettre à jour le BIOS de sa carte mère, voilà une activité qui peut s'avérer exaspérante au possible : par le passé, cela se faisait en utilisant une disquette (voire deux), contenant un système DOS et deux fichiers, l'utilitaire de flashage et l'image du BIOS proprement dite.

Il fallait donc : - disposer d'un lecteur de disquettes en état de marche, ainsi que de disquettes elles-aussi en état de marche; - disposer d'un système d'exploitation DOS ou d'un système Windows, lequel permettait de créer une disquette de démarrage DOS.

Cela doit faire quelques années qu'on ne vend plus d'ordinateurs équipés de lecteur de disquettes, aussi de nombreux constructeurs fournissent des outils fonctionnant directement sous Windows. Problème : la machine dont je souhaite mettre à jour le BIOS ne possède ni lecteur de disquette, ni de Windows, et pour couronner le tout, même pas de lecteur de CD-ROM. Pour la petite histoire, le système d'exploitation de cette machine a été installé grâce à PXE, et j'avais aussi installé un autre en démarrant sur une clé USB.

Il me faut donc trouver un système capable d'exécuter des programmes DOS, et capable d'être démarré depuis le réseau ou une clé USB. Pour la première partie, c'est assez facile et archi-connu, il s'agit de FreeDOS. Pour la deuxième partie, c'est en fait tout aussi facile : FreeDOS est fourni sous forme d'image ISO. Cette image peut être copiée sur clé USB grâce à l'utilitaire UNetbootin. Il suffit, une fois FreeDOS installé sur la clé USB, de copier l'utilitaire de flashage et l'image du BIOS à la racine de cette clé USB.

Le démarrage d'un ordinateur sur clé USB peut s'avérer plus difficile que prévu : il faut s'assurer en regardant dans le BIOS que celui-ci accepte de démarrer sur USB (ce n'est pas le cas de vieilles machines). Il se peut aussi qu'une option sur le type de périphérique USB (ZIP, disque dur, etc...) soit à modifier, ou la taille (fixe, dynamique). Bref, même aujourd'hui, démarrer sur l'USB, ce n'est pas trivial.

Arrive ensuite le menu de démarrage. UNetbootin semble avoir son propre menu, qui m'affiche plusieurs entrées (qui ne mènent à rien), dont une nommée fdos et l'autre nommée freedos. Dans mon cas, c'est la première qui a fonctionné et qui m'a amené à l'écran de démarrage de FreeDOS. Là encore, je ne détaillerai pas les options, cela dépend vraiment de la machine.

Une fois le prompt obtenu, reste à retrouver l'utilitaire de flashage. On remarque que le prompt affiche "A:\>". La clé USB est en fait en C: donc on tape :

A:\> C:
C:\>

On peut lire le contenu du répertoire courant par la commande "dir", comme sous le vieux DOS de Microsoft. On peut donc vérifier que l'utilitaire de flashage est bien présent dans C: et aller vérifier dans les sous-dossiers si besoin. Ensuite, la commande varie selon les outils, mais lancer l'outil via un truc du genre :

outildeflash.exe

ou alors :

outildeflash.exe help

devrait aider à connaître la bonne syntaxe.