18 mai 2008

installation de phpmyadmin sur CentOS 5

yum install --enablerepo=extras,rpmforge httpd php phpmyadmin php-mbstring php-mcrypt

Lire la suite...

Mise à jour du 03/10/2011 : si vous êtes sur CentOS 6, voici une version à jour de ce tutoriel

Je voulais me monter un petit serveur MySQL et comme je suis une feignasse, j'aime utiliser phpMyAdmin. je me fais comme à mon habitude une installation minimaliste, incluant toutefois le dépôt RPMforge (dont on note la nouvelle url). Pour ajouter le dépôt RPMForge, il suffit d'installer le RPM du dépôt, qu'on sélectionne ici selon son architecture. On s'assure ensuite que par facilité, le fichier /etc/yum.repos.d/rpmforge.repo contient bien la ligne :

 enabled = 1 

(c'est moche mais ça marche)

J'installe ensuite mon bazar :

yum install httpd phpmyadmin

C'est bien la première fois que je reproche un truc à un paquet RPMforge, là ce que je reproche au paquet phpmyadmin, c'est de ne pas avoir en dépendance php, chose que je peux aussi reprocher au paquet php-mysql, ou alors j'ai pas tout compris. Allez, on installe PHP :

yum install php

D'autres trucs sont nécessaires pour phpmyadmin, php-mbstring (pas de problème, c'est dans le dépôt base), mais aussi php-mcrypt (et là, il faut activer le dépôt extras, que j'avais désactivé) :

yum install --enablerepo=extras php-mcrypt php-mbstring

Ensuite, on édite le fichier /usr/share/phpmyadmin/config.inc.php, plus exactement à la ligne 17 :

$cfg['blowfish_secret'] = ''; /* YOU MUST FILL IN THIS FOR COOKIE AUTH! */ 

Et on remplit la variable avec un truc bien débile :

$cfg['blowfish_secret'] = 'kikoolol'; /* YOU MUST FILL IN THIS FOR COOKIE AUTH! */ 

Si le serveur MySQL est sur la même machine, s'assurer qu'il est lancé et qu'on connait le mot de passe pour s'y connecter (par défaut, il n'y a pas de mot de passe pour root sur MySQL). Si le serveur est sur une autre machine, on modifie la ligne 31 :

$cfg['Servers'][$i]['host'] = 'localhost';

on remplace "localhost" par l'adresse IP ou le nom de la machine.

Mais ce n'est pas fini ! Il faut encore accéder à phpMyAdmin. Pour celà, on édite aussi le fichier /etc/httpd/conf.d/phpmyadmin.conf, la ligne 8 contient :

Allow from 127.0.0.1

On peut ajouter son adresse IP à la suite de la ligne, comme par exemple :

Allow from 127.0.0.1 192.168.1.2

ou alors, ouvrir son phpMyAdmin au monde entier, mais c'est mal !

Allow from all

On notera en fin de fichier les urls possibles pour accéder à notre logiciel, on peut même ajouter à la ligne suivante par exemple :

Alias /kikoolol/ /usr/share/phpmyadmin

On lance Apache :

service httpd start

Et éventuellement MySQL :

service mysqld start

Voilà, c'est fini, on peut accéder à phpMyAdmin grâce à l'adresse : http://nomduserveur/phpmyadmin, ou http://nomduserveur/phpMyAdmin ou http://nomduserveur/mysqladmin (voire même http://nomduserveur/kikoolol pour les comiques :))

19 janv. 2008

RPMforge

un dépôt qu'il est bien

Lire la suite...

Oui, il y a des dépôts tierce-partie pour les distribs Red Hat, telles que RHEL, CentOS et Fedora. Un que j'apprécie beaucoup c'est RPMforge. Il contient entre autres, Htop et Nagios, ce qui fait que j'aime bien l'installer sur une machine CentOS ou Fedora (htop c'est vraiment du confort face à top). Pour l'installer, c'est très simple : il suffit d'aller récupérer le RPM qui installe le dépôt dans yum, ce qui évite de rajouter le dépôt à la main dans la configuration de ce dernier. Pour trouver le rpm "rpmforge-release", c'est ici. On l'installe via un bon vieux rpm -ivh, on fait un petit yum update, et c'est parti !

Propulsé par Dotclear