Ces derniers temps je m'amuse à faire des installations par le réseau d'un peu tout et n'importe quoi. J'utilise principalement l'outil de virtualisation Oracle VirtualBox, mais il m'arrive aussi de faire joujou avec Xen. Avec un hôte (dom0) CentOS 5 (et sans doute toutes les distribution de type "Enterprise Linux" telles que Red Hat Enterprise Linux ou Scientific Linux), il est très facile de créer d'autres machines virtuelles (domU) Xen de même type grâce à la commande "virt-install". Avec un dom0 NetBSD cependant, point de commande de ce type. Voyons donc comment faire.

Sur un système Enterprise Linux 5, il est possible de trouver une image de noyau d'installation (et l'initrd approprié) spécifique à Xen, comme par exemple sur ce miroir pour CentOS 5 64 bits.

Ce qui me paraît étrange, c'est avec Enterprise Linux 6, tout du moins avec Scientific Linux. Le noyau 2.6.32 dispose à priori des pv-ops, mais SL6 dispose d'un noyau et d'un initrd Xen. Peut-être est-ce par soucis de compatibilité de chemins, car les fichiers font la même taille que dans le répertoire pxeboot. D'ailleurs, lors de ma synchronisation rsync avec le miroir officiel Scientific Linux, le répertoire xen n'apparaît pas. Et je n'en ai pas eu besoin :)

Une fois nos images de noyau et d'initrd en main, il nous reste à créer notre fichier de configuration de domU, mon exemple prend comme exemple de disque dur un fichier et une connexion réseau par bridge :

name = "centosexample"
uuid = ""
maxmem = 512
memory = 512
kernel  = "/srv/www/pub/CentOS/5/os/x86_64/images/xen/vmlinuz"
ramdisk = "/srv/www/pub/CentOS/5/os/x86_64/images/xen/initrd.img"
extra = "vnc"
on_poweroff = "destroy"
on_reboot = "restart"
on_crash = "restart"
vfb = [  ]
disk = [ "file:/srv/xen/images/disk/centosexample.img,xvda,w" ]
vif = [ "mac=00:16:3a:e2:12:34,bridge=bridge0" ]

Il est possible de faire l'installation en mode texte en supprimant la ligne "extra", et d'ajouter l'url d'un fichier kickstart dans la directive extra, qui devient donc :

extra = "text ks=http://monserveur/pub/cfg/centos5_x86_64.cfg"

La commande "xm create -c centosexample" vous permet de lancer votre domU et de débuter l'installation. Une fois celle-ci faite et votre domU de nouveau éteint, il suffit de commenter les lignes "kernel" et "ramdisk" et de décommenter la ligne "bootloader". Vous pouvez alors démarrer votre domU sans que le noyau de celui-ci soit sur le disque dur du dom0 :)

Lors de mes tests, je me suis limité au partitionnement par défaut (qui utilise LVM), à un détail près : avec Scientific Linux 6, j'ai imposé ext3 à l'installeur. Une fois l'installation terminée, éteindre son domU (proprement de préférence) et modifier la configuration qui devient :

name = "centosexample"
uuid = ""
maxmem = 512
memory = 512
bootloader = "/usr/pkg/bin/pygrub"
on_poweroff = "destroy"
on_reboot = "restart"
on_crash = "restart"
vfb = [  ]
disk = [ "file:/srv/xen/images/disk/centosexample.img,xvda,w" ]
vif = [ "mac=00:16:3a:e2:12:34,bridge=bridge0" ]

J'ai donc remplacé le noyau et l'initrd d'installation par pygrub, qui me permet de démarrer mon domU sur le noyau et l'initrd installés. De plus, les mises à jour ne nécessitent pas de copier de nouveau le noyau et l'initrd sur le dom0.

Pour finir, si vous souhaitez installer un dom0 NetBSD, je ne peux que vous recommander l'excellent billet de Bsdsx !